Burkina Faso

SANYA KA YIRIWA

Le projet Sanya Ka Yiriwa (en français « Eau et Assainissement pour le Développement ») est le fruit d’un partenariat entre les associations « Kynarou » (France) et « Sauvons l’Environnement, l’Eau Potable et l’Assainissement pour Tous » (Burkina Faso). Il s’agit d’un microprojet d’appui au développement dans le domaine de l’Accès à l’Eau Potable, l’Hygiène et l’Assainissement (AEPHA).

La première phase du projet Sanya Ka Yiriwa a été lancée en juin 2018 et s’est achevée en juin 2019. Elle a été mise en œuvre dans les communes rurales de Satiri (localités de Sissa Diby et Satiri Goundi), de Koundougou (localités de Wana et Camp Peulh de Koundougou) et dans 36 villages rattachés à la commune de Bobo Dioulasso. Satiri et Koundougou se situent dans la province du Houet (région des Hauts-Bassins) respectivement à 42 Km et 75 Km de la ville de Bobo-Dioulasso.

 

Les constats faits lors de l’étude de faisabilité (juin 2017), renforcés par les observations et les résultats de la première phase du projet ont conduit à la proposition d’une deuxième phase du projet. La phase II du projet Sanya Ka Yiriwa sera mise en œuvre dans la même zone, c’est-à-dire dans les communes rurales de Satiri et de Koundougou. A Satiri, les localités de concernées par cette phase sont les villages de Ramatoulaye, Kadomba et Satiri. Quant à Koundougou, cette phase du projet concernera le Camp Peulh de de Koueredeni, le village de Soumorodougou, et le quartier Bobo 2 de Koundougou.

 

L’objectif général du projet est de Contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations des communes rurales de Satiri (Ramatoulaye, Kadomba et Satiri), et de Koundougou (Camp Peulh de Koueredeni, Soumorodougou, quartier Bobo 2) en termes d’accès durable à des ressources d’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement.

 

Il se décline en quatre objectifs spécifiques :

  • Améliorer les taux et les conditions d’accès à l’eau potable dans la zone de projet (au moins 50% pour le taux d’accès à l’eau potable)
  • Améliorer les conditions d’hygiène et d’assainissement dans les localités du projet
  • Renforcer les capacités des acteurs locaux et communautaires impliqués dans l’accès à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement et amener les populations à adhérer et adopter les bonnes pratiques d’hygiène et au bon usage des ouvrages d’AEPHA
  • Améliorer les conditions d’accès à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement dans deux écoles pilotes

 

L’ensemble des bénéficiaires directs est évalué à environ 2000 personnes, tandis que près de 100 000 personnes bénéficieront indirectement des retombés du projet.

Le projet comporte essentiellement 3 volets : un volet « infrastructures WASH », un volet « renforcement de capacités des acteurs du secteur AEPHA et enfin un volet « sensibilisation et promotion de l’hygiène familiale et communautaire ».

Dans la même dynamique que la première phase, la stratégie de mise en œuvre de la présente phase  repose sur trois piliers essentiels : la redevabilité, l’inclusion et la réplicabilité.

Cette seconde phase du projet s’étalera sur une période d’un an selon une approche inclusive avec une forte implication des bénéficiaires et des acteurs locaux. Il s’agit d’un projet pilote avec la perspective d’une réplication et d’une extension progressive des activités sur toute l’étendue des communes de Satiri et Koundougou.

PROJETS EN COURS

LE BURKINA FASO EN CHIFFRES

5

ans d'expérience

5

VILLAGES

5

VILLAGES EN COURS

100000

BÉNÉFICIAIRES