En Inde

Kynarou est présente en Inde depuis 2004, a mené à bien 40 projets dont ont bénéficié environ 100 000 personnes.

Le Tamil Nadu

L’état du Tamil Nadu

Données géographiques de l’état du Tamil Nadu
Superficie : 130 058 km2
Population : 55 800 000 habitants
Capitale : Madras
Taux d’alphabétisation : 62.66% (Homme : 63.78%, Femme 44.60%)
Pluviométrie annuelle: 1 133.8 mm

Le Tamil Nadu est sans doute l’état le plus typiquement hindou car, contrairement au nord de l’Inde, le sud a peu subi l’influence musulmane des Moghols.

La population du Tamil Nadu reste principalement rurale et l’industrie est peu développée.

De religion hindoue pour 88% d’entre eux, 12% des tamouls sont chrétiens.

Le système de castes au Tamil Nadu

Le système des castes est bien implanté dans le Tamil Nadu et les distinctions traditionnelles sont plus prononcées ici que dans bien d’autres régions de l’Inde. Les Dalits (c’est-à-dire Intouchables, ou encore hors-castes) sont 11 Millions au Tamil Nadu, ce qui représente 20% de la population de la région. 72% des Dalits sont ouvriers agricoles, seulement 7% des terres leur appartiennent.

%

des Dalits ne possèdent pas de terre

%

des Dalits travaillent dans le bâtiment ou la construction de routes

%

des Dalits en milieu rural sont illettrés tandis que seuls 10% le sont au sein de la population non-Dalit

L’eau dans le Tamil Nadu

Le Tamil Nadu est aux prises avec un manque cruel en eau qui par ailleurs pose souvent des problèmes de qualité. Actuellement, environ 550km3 à 650km3 d’eau sont prélevés dans le milieu naturel chaque année dont 90% sont utilisés pour l’irrigation. Les eaux de surface ne suffisent pas, notamment pendant la saison sèche. 50% de l’eau utilisée pour l’irrigation provient des nappes.

Dans les campagnes, les villages sont séparés en quartiers intouchables, non-intouchables et/ou mixtes. Souvent, l’accès à l’eau, de par sa faible desserte, est rationné. Les populations hors-castes subissent un second rationnement quantitatif. Rarement, l’eau est potable. La mauvaise qualité de l’eau et son insuffisance entraînent de réels problèmes de santé publique : maladies infectieuses ou parasitaires, diarrhéiques et hydriques.

Le projet Watsan

Construction/réhabilitation de réseaux d’alimentation en eau potable

Construction de sanitaires communautaires (avec système DEWATS)

Mise en place d’un système intégré de gestion des déchets

Installation de filtres à eau dans les écoles dans dix villages

Mise en place de programmes éducatifs et de sensibilisation (volet Health and Hygiene)

Soutien aux groupes de micro crédit

Construction/réhabilitation de réseaux d’alimentation en eau potable

Construction de sanitaires communautaires (avec système DEWATS)

Mise en place d’un système intégré de gestion des déchets

Installation de filtres à eau dans les écoles dans dix villages

Mise en place de programmes éducatifs et de sensibilisation (volet Health and Hygiene)

Soutien aux groupes de micro crédit

Nos partenaires sur le projet Watsan :

Projet Pilote Jardins Bios Potagers

Formation de 150 femmes (30 femmes dans 5 villages) aux techniques manuelles d’agriculture et d’agro-écologie

Objectifs : culture de parcelles potagères bios et amélioration de l’alimentation

Nos partenaires sur le projet Jardins bios :

Projets achevés

Projet Health and hygiene (dès 2013)

Programmes de sensibilisation et accompagnement des comités de gestion

Financement Kynarou

Programmes de sensibilisation et accompagnement des comités de gestion

Financement Kynarou

Projet So Water (2011-2015)

25 villages du district de Theni

Construction de réseaux d’accès à l’eau potable

Construction de sanitaires communautaires

Programmes de sensibilisation et accompagnement des comités de gestion (volet Health and Hygiene)

So Water en vidéo

Nos partenaires sur le projet So Water :

Projet School Filter (2013)

5 villages du district de Theni

Installation de filtres à eau dans les écoles des villages

Programmes de sensibilisation et accompagnement des comités de gestion (volet Health and Hygiene)

Financement Kynarou

5 villages du district de Theni

Installation de filtres à eau dans les écoles des villages

Programmes de sensibilisation et accompagnement des comités de gestion (volet Health and Hygiene)

Financement Kynarou

Projet Gestion des déchets (2013)

5 villages du district de Theni

Mise en place de systèmes intégrés de gestion des déchets dans 5 villages

Construction de sanitaires communautaires

Notre partenaire sur le projet Gestion des déchets :

Fondation Rainbow Bridge

Projet Kynarou Santé (2008-2011)

3 villages dans le district de Villupuram

12 villages dans le district de Theni

Construction de réseaux d’accès à l’eau potable

Programmes de sensibilisation et accompagnement des comités de gestion

Nos partenaires sur le projet Kynarou Santé :

3 villages dans le district de Villupuram

12 villages dans le district de Theni

Construction de réseaux d’accès à l’eau potable

Programmes de sensibilisation et accompagnement des comités de gestion

Nos partenaires sur le projet Kynarou Santé :

Projet Après School (2010)

État de Pondichéry

Construction d’un forage pour alimenter en eau un orphelinat pour 200 enfants gypsys

Financement Kynarou

Projet Mathigiri (2008)

État du Tamil Nadu

Construction de toilettes communautaires dans le centre social d’un village

Construction d’un réseau d’accès à l’eau potable pour le village

5 000 bénéficiaires

Notre partenaire sur le projet Mathigiri :

Fondation Avenir Finance logo

État du Tamil Nadu

Construction de toilettes communautaires dans le centre social d’un village

Construction d’un réseau d’accès à l’eau potable pour le village

5 000 bénéficiaires

Notre partenaire sur le projet Mathigiri :

Fondation Avenir Finance logo

Projet Velaceri (2008-2011)

Bidonville près de Chennai, État du Tamil Nadu

Appui technique à la réhabilitation du réseau de distribution

Accompagnement pour l’élaboration des programmes de sensibilisation dans un bidonville

Zone habitée de 10 000 personnes

Notre partenaire sur le projet Velaceri :

Fondation Artelia logo

Projet Dhond (mars 2008)

Région de Shrigonda

État du Maharastra

Construction de deux réseaux AEP pour deux écoles et pensionnats accueillant 3500 enfants des rues.

Nos partenaires sur le projet Dhond :

Région de Shrigonda

État du Maharastra

Construction de deux réseaux AEP pour deux écoles et pensionnats accueillant 3500 enfants des rues.

Nos partenaires sur le projet Dhond :

Projet Nehru (avril 2007)

Région de Kalvaryan Hills, État du Tamil Nadu

Construction d’un centre éducatif et sensibilisation à la gestion de l’eau et à l’hygiène pour 500 enfants de villages tribaux

Notre partenaire sur le projet Nehru :

logo Community Seva Center

Projet Tuttipakam (novembre 2006)

État de Pondichéry

Appui technique pour développer l’irrigation d’une ferme associative pour 150 veuves et orphelins

Nos partenaires sur le projet Tuttipakam :

Projet Ammankoilpathu (août 2006)

Région de Karaikal, État du Tamil Nadu

Construction de deux réseaux AEP et d’un système d’osmose inverse pour un village Dalit de 2500 habitants

Prix AGF Campus

Trophée de l’Étudiant

Notre partenaire sur le projet Ammankoilpathu :

logo Volontariat

Projet Alaganiyatchipuram (décembre 2005)

Région de Madurai, État du Tamil Nadu

Construction d’un réseau d’alimentation en eau potable pour un village Dalit de 2000 habitants

Les Trophées du Routard, Prix du Crédit Coopératif

Partenaires : Ceyrac Polio Children Center, ISF

Projet Vincent Nagar (septembre 2005)

Région de Madurai, État du Tamil Nadu

Construction d’une pompe à eau manuelle pour un village Dalit de 600 habitants

Partenaires : Ceyrac Polio Children Center, Aquassistance, ISF, Envie d’Agir, Paris Jeunes Aventures

Au Burkina Faso

En septembre 2016, nous avons commencé une étude de faisabilité de quatre mois au Burkina, qui nous a permis d’identifier des projets intéressants afin de développer de nouvelles actions, liées à l’eau, à l’assainissement et à la gestion des déchets. Cette étude a été menée par Christian Mampuya, ingénieur en eau et assainissement, qui a rejoint ainsi notre équipe, en tant que responsable local de l’antenne Kynarou Burkina Faso.

Nous avons accompagné techniquement et financièrement un projet pilote de construction d’un puits destiné à un centre de gestion des déchets, dans la province de Ouahigouya, à l’automne 2016.

Actuellement, nous travaillons au montage d’un projet d’alimentation en eau potable dans plusieurs villages de la province du Houet, près de Bobo-Dioulasso.

En septembre 2016, nous avons commencé une étude de faisabilité de quatre mois au Burkina, qui nous a permis d’identifier des projets intéressants afin de développer de nouvelles actions, liées à l’eau, à l’assainissement et à la gestion des déchets. Cette étude a été menée par Christian Mampuya, ingénieur en eau et assainissement, qui a rejoint ainsi notre équipe, en tant que responsable local de l’antenne Kynarou Burkina Faso.

Nous avons accompagné techniquement et financièrement un projet pilote de construction d’un puits destiné à un centre de gestion des déchets, dans la province de Ouahigouya, à l’automne 2016.

Actuellement, nous travaillons au montage d’un projet d’alimentation en eau potable dans plusieurs villages de la province du Houet, près de Bobo-Dioulasso.

À Madagascar

Deux de nos anciens salariés en Inde, Tiana Ranovona et Adrien Gobry, ont passé six mois à Madagascar en 2017 pour travailler au montage de Kynarou Madagascar. Leur travail nous a permis d’avancer sur la création de notre antenne. Une coordinatrice locale est en cours de recrutement et pourra consolider ce travail dès le début de l’année 2018.

Les projets pilotes sont identifiés et les autorités locales collaboreront de manière active avec Kynarou.

Aujourd’hui, Tiana et Adrien ont repris leurs postes en Inde et coordonnent le projet malgache à distance.

Un article par Tiana et Adrien

Dans la Sava, région du nord-est de Madagascar, l’heure est à la vanille.

Toute la population est tournée vers cette petite tige noire, sa culture, sa récolte, son traitement, sa revente, son exportation. C’est ici la principale source de revenu pour une grande partie de cette population, qu’elle soit urbaine ou rurale. La saison de la vanille dure environ 6 mois, de juin à décembre, et quand celle-ci débute, tout le reste cesse d’exister. Durant cette période, de nombreuses personnes quittent leur emploi fixe pour un poste temporaire plus lucratif dans cette gigantesque machine qui produit annuellement plusieurs milliers de tonnes de la gousse si prisée.

Pourtant, il y a bien d’autres problématiques qui doivent être surmontées. L’ile de Madagascar n’a pas atteint les objectifs qu’elle s’était fixée en termes de développement, notamment dans les domaines de l’Eau, l’Hygiène et l’Assainissement. En fait, les progrès ont été si faibles dans ce secteur pour la première décennie du 21ème siècle que les objectifs ont été revus à la baisse.

En effet, suite à de nombreuses crises politiques, le pays n’a pas su faire face aux besoins croissants de la population en termes d’infrastructures EHA. Le taux national de desserte en eau est passé, entre 2005 et 2012, de 63% à 61%*. Il a désormais repris le rythme raisonnable de 2% de progression annuelle. De même, en ce qui concerne l’assainissement, durant cette même période, le bilan est aussi négatif, le taux national de desserte étant passé de 53% à 46%. (Source : Enquête périodique auprès des ménages de l’Institut National de Statistiques)

La région Sava est l’une des grandes oubliées des projets de développement à Madagascar, quand on constate que bon nombre de partenaires techniques et financiers du pays choisissent d’intervenir en masse dans le grand Sud pour ces mêmes problématiques EHA. Cela pourrait dans un premier temps paraitre évident. Il est vrai que la Sava est une région verte entre montagne et océan, et qu’il y pleut régulièrement.

Et pourtant, comme nous le confirme les acteurs locaux ainsi que le Ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, ou encore la coalition Diorano-Wash, le problème de l’eau n’est pas régional, il est bel et bien national. Et les taux de desserte sont tout aussi faibles dans le nord que dans le sud, sur la côte est avec de fortes précipitations, ou sur la côte ouest aride et chaude.

Nous, Kynarou, avons donc entrepris une mission d’exploration, débutée en avril 2017 à Sambava, chef-lieu
de la région Sava. Cette mission va nous amener à visiter, durant la saison de récolte de la vanille, de zones reculées, afin d’avoir une idée claire des réelles problématiques rurales. Nous avons pour objectif principal de réaliser des projets de mise en place d’infrastructures EHA.

Nous débuterons par l’accès à l’eau. Il semble que la plupart des zones en pénuries d’eau puissent être alimentées par des réseaux d’adduction gravitaires, plus ou moins longs. Mais bien au-delà de la fourniture en quantité suffisante, nous visons également l’amélioration de la qualité de l’eau disponible. C’est sur ce type d’infrastructures, combinant adduction et traitement de l’eau, que nous allons démarrer nos interventions rapidement avec l’appui de nos partenaires techniques et financiers habituels et réguliers.

Si le déroulement de ce projet pilote est concluant, nous envisagerons de poursuivre la philosophie de Kynarou et de continuer nos interventions avec la mise en place d’infrastructures d’assainissement, d’activités de gestion des déchets, et de l’accès à l’eau potable dans les écoles. Nous conserverons ainsi l’essence de l’association en réalisant des programmes intégrés de développement EHA, tel que nous le faisons en Inde.

Nous débuterons par l’accès à l’eau. Il semble que la plupart des zones en pénuries d’eau puissent être alimentées par des réseaux d’adduction gravitaires, plus ou moins longs. Mais bien au-delà de la fourniture en quantité suffisante, nous visons également l’amélioration de la qualité de l’eau disponible. C’est sur ce type d’infrastructures, combinant adduction et traitement de l’eau, que nous allons démarrer nos interventions rapidement avec l’appui de nos partenaires techniques et financiers habituels et réguliers.

Si le déroulement de ce projet pilote est concluant, nous envisagerons de poursuivre la philosophie de Kynarou et de continuer nos interventions avec la mise en place d’infrastructures d’assainissement, d’activités de gestion des déchets, et de l’accès à l’eau potable dans les écoles. Nous conserverons ainsi l’essence de l’association en réalisant des programmes intégrés de développement EHA, tel que nous le faisons en Inde.